La sexualité et la contraception : points à connaître impérativement

contraception

Auparavant, la sexualité et la contraception étaient des sujets sensibles et souvent tabous. Ceci a pour raison principale : le poids des traditions et héritages culturels catholiques dans la société. Aujourd’hui, les langues commencent à se démêler et ce sujet s’est largement banalisé dans les discussions. Beaucoup de personnes, en majorité féminine, ignorent complètement les pratiques en matière de sexualité et de contraception. Généralement, les jeunes générations actuelles découvrent la sexualité à travers la pornographie ou les différentes expériences personnelles. En ce sens, elles assimilent très souvent des idées fausses et hasardeuses.

Premières expériences sexuelles : comment y faire face ?

Le couple sexualité contraception fait couler beaucoup d’encres et pourtant, plus on en parle, moins on en sait. Assez paradoxales, l’idée de la sexualité est facile à aborder, et pourtant les opinions erronées y sont monnaies courantes. Filles et garçons rencontrent des difficultés dans les premières expériences sexuelles. Ses appréhensions se manifestent par des peurs d’un côté et des craintes de l’autre. Malgré les idées reçues, en une cinquantaine d’années, l’âge moyen du premier rapport n’a pas beaucoup progressé.

S’il était approximativement 18 ans dans les années 70, aujourd’hui, il est de 17 ans et demi en moyenne pour les deux sexes. La plupart des jeunes appréhendent cette expérience avec incertitude et désarroi. C’est en effet une étape laborieuse qui les rend très anxieux, voire même pétrifiés. Pourtant, il n’y a rien à craindre du moment où les deux partenaires sont consentants. Souvent, les jeunes ont de grandes attentes par rapport à ce moment. Dans l’excitation du moment, ils ont en oubli de se protéger. Utiliser des contraceptions est essentiel pour éviter la transmission de MST ou une grossesse non désirée.

Qu’est-ce que la sexualité et comment y faire face ?

La question de la sexualité est souvent sujette à la controverse. Auparavant, le sujet de la sexualité était tabou, principalement chez les femmes. Cette perception a bien évolué et aujourd’hui, la sexualité féminine est très prise au sérieux. Néanmoins, beaucoup de gens ignorent que le plaisir féminin est essentiellement lié au clitoris, qui est une terminaison nerveuse du vagin. La testostérone a également un lien étroit avec le désir féminin et conditionne ainsi le fonctionnement de sa libido.

Quant à la ménopause, c’est une étape que les femmes ont du mal à aborder. De nombreux troubles apparaissent à ce stade autant sur le plan relationnel que physique. Beaucoup de gens se mettent à penser que la ménopause implique forcément le déclin de la sexualité. Et pourtant, tout n’est pas une question d’hormones. Bien d’autres facteurs entrent en jeu au cours de ce stade. Sur le plan physique, il se produit un phénomène de réduction de la production d’œstrogènes, ce qui influe sur la lubrification. Il suffit pour cela d’utiliser du lubrifiant. 

Comment fonctionnent les méthodes de contraception classique ?

Même si cela peut sembler trivial, les méthodes contraceptives et leurs intérêts dans la sexualité sont essentiels à rappeler. Souvent, les gens ont tendance à oublier ou à confondre les contraceptions.  Il est vrai que la fertilité baisse passé la quarantaine. Cependant, les cas de grossesses qui surviennent au-delà de 40 ans ne sont pas exceptionnels. Sans que le couple s’y attende, ces grossesses surviennent inopinément. Ainsi, on rappelle aux couples d’âges avancés que la contraception est toujours indispensable. C’est pourquoi, le couple sexualité contraception est si important. 

Il faut avant tout demander l’avis d’un médecin pour qu’il puisse vous renseigner sur la méthode qui pourrait vous convenir. Il se peut en effet que certaines contraceptions présentent des effets inattendus. La pilule contraceptive est l’une des méthodes préférées par les Français. On le prend comme n’importe quel traitement classique. Pour le cas de femmes en situation de ménopause, celle-ci n’est pas la plus idéale. Pour ceux qui ne veulent pas avoir à prendre régulièrement la pilule, la capote est un substitut tout aussi efficace et moins contraignant.     

Que trouve-t-on de nouveau en matière de contraception ?

En termes de contraception, de nouvelles trouvailles ont été réalisées au fil des années. Les chercheurs trouvent toujours des procédés ingénieux et sans risque pour gérer au mieux la sexualité.  Le stérilet est déjà présent depuis quelques décennies, mais encore peu de jeunes sont réellement convaincus par le concept. En effet, des idées reçues circulent autour du stérilet et affirment que ce dernier entrainerait la stérilité ou une forte prise de poids. Pour ceux qui veulent définitivement arrêter de procréer, ils peuvent opter par l’oblitération chez la femme et la vasectomie chez l’homme. 

Aujourd’hui, la nouvelle tendance en matière de contraception est au patch contraceptif. Ces minuscules dispositifs se collent à la peau via le bras, le dos ou encore le ventre. Le patch diffuse de l’œstrogène et de la progestérone. On l’utilise les deux premières semaines, puis on note une semaine de pause, le temps que les règles se terminent. Avant d’utiliser cette méthode, il faut impératif de consulter un docteur en cas de contre-indications.

 

Offrir un cadeau de naissance pour enfant
Draisiennes évolutives et vélos sans pédales : trouver une boutique en ligne spécialisée