Pour les petits, l’importance du rituel « lire une histoire »

Le sommeil est essentiel au bon développement ainsi que la santé d’un enfant. Les parents doivent alors suivre de près tout ce qui se rapporte à ce temps de repos. En grandissant, les enfants deviennent plus autonomes et n’ont plus besoin des parents pour de tels moments comme le coucher. Pourtant ces rituels de la petite enfance ont un impact positif sur les enfants.

Un moment de qualité avec votre enfant

Pour les plus petits, passer du temps avec les parents est très important, surtout dans des moments ritualisés tels que le coucher ou le dîner familial. Il ne faut pas sous-estimer la valeur de ces moments passés ensemble, car ces habitudes en famille renforcent les liens et font de bons souvenirs à raconter plus tard. Pourquoi ne pas profiter de ces tendres moments ? En grandissant les enfants tendent à réduire le temps qu’ils passent en famille, saisissez ces opportunités. De plus c’est l’occasion de renforcer également vos compétences parentales qui incluent fermeté, discipline et patience. Des capacités qui peuvent être mises à l’épreuve par des résistances à aller au lit ou encore des caprices pour veiller.

La leçon de morale, mais ludique

Les histoires adaptées pour les enfants regorgent de leçon de vie. Il s’agit d’ailleurs de leur finalité : transmettre des valeurs morales aux enfants à travers des petites fables. Avoir la garde d’enfantinclus souvent d’improviser ces histoires, il ne faut alors jamais négliger cet aspect. Des histoires avec des héros renforcent leur confiance en eux puisqu’ils y voient un moyen de vaincre leur peur. La particularité des enfants est de s’identifier aux héros. Ils développent ainsi dans la foulée leur imagination. De plus cela peut servir de forme de dialogue ou d’explication entre un parent et un enfant en cas de situation ou sujet délicat comme la mort.

Favorise le développement intellectuel

L’imaginaire n’est pas la seule compétence développée par les histoires pour dormir. Le fait de lire un conte à un enfant le soir accroit ses capacités linguistiques. Les parents peuvent par exemple légèrement exagérer les intonations et ponctuations du récit pour que l’enfant en saisisse mieux les nuances. À faire uniquement lorsqu’il est en bas âge et ne sait pas encore lire. Vers les 3 ans, vous pouvez déjà commencer à lui montrer les livres imagées pour cultiver sa créativité. Lorsqu’il commencera à apprendre à lire choisissez des histoires courtes dont il fera la lecture ou du moins essaiera de déchiffrer. Une manière simple de joindre l’utile à l’agréable.

Comment lui expliquer ce qu’est un cauchemar en calmant ses angoisses ?
Que faire si il réclame ses parents ?